Wolfsburg, il y a 75 ans : début de la production en série de la Volkswagen Coccinelle

Wolfsburg, il y a 75 ans : début de la production en série de la Volkswagen Coccinelle

(traduction)

 

La production en série de la berline de Volkswagen (la « Type 1 ») a commencé le 27 décembre 1945 et c’est grâce à elle que Volkswagen a connu sa véritable success-story. Initialement conçue comme un projet prestigieux des nazis, l’usine a produit des armes à partir de 1939 plutôt qu’un véhicule destiné au plus grand nombre. Jusqu’à la fin de la guerre, seules 630 unités du modèle rebaptisé « KdF-Wagen » en 1938 avaient quitté l’usine de Volkswagen. Ce n’est que sous tutelle britannique et grâce à la sagesse stratégique du major Ivan Hirst que l’histoire unique de la Volkswagen Coccinelle s’est écrite à Wolfsburg.

 

La production civile en série de la Volkswagen, appelée Type 1 en interne et connue plus tard sous le nom de « Coccinelle » dans le monde, commença seulement après la fin de la guerre, le 27 décembre 1945, sous tutelle étrangère, puisque le gouvernement militaire britannique avait précédemment repris l’usine de Volkswagen GmbH en juin 1945. Les Britanniques envisageaient en fait d’utiliser la Volkswagen Type 1 pour accomplir les missions de transport urgentes au sein de la zone d’occupation. Ce pragmatisme permit de conserver l’usine qui était menacée de démantèlement.

 

Le major et senior resident officer Ivan Hirst y a joué un rôle particulier. Sa clairvoyance et son talent d’improvisation ont permis le début d’une production automobile pendant les années de rationnement dans des conditions marquées par les pénuries. Grâce à son enthousiasme pour la technologie et l’automobile, à son dynamisme débordant et à une position claire, il est parvenu à transformer en un rien de temps l’ancienne usine d’armement en une entreprise commerciale civile.

 

En août 1945 déjà, le gouvernement militaire britannique avait commandé 20 000 véhicules. Cet élan est un signe évident de renouveau et d’espoir au sein de l’usine détruite en grande partie après la guerre. Parallèlement, cette initiative est cohérente avec la politique allemande ultérieure de la zone britannique, qui considère la sécurité matérielle et les perspectives d’avenir pour la population comme les pierres angulaires de la mise sur pied de structures démocratiques. La démocratie s’est aussi imposée dans l’usine de Volkswagen : les représentants de l’entreprise, élus démocratiquement, ont tenu leur séance constitutive le 27 novembre 1945.

 

Cependant, la situation était marquée par de graves problèmes pour le personnel, qui manquait de nourriture et de logements, et pour la production en cours, qui souffrait de la pénurie de matériaux et d’énergie. Malgré ces circonstances difficiles, la première berline de Volkswagen sort des lignes d’assemblage peu après Noël. Wolfsburg et l’usine de Volkswagen GmbH vivent grâce à elle un miracle de Noël tardif, huit mois seulement après la fin de la guerre. 55 véhicules seront produits au total à la fin de l’année 1945.

 

Dès 1946 et jusqu’à la réforme monétaire, environ 1 000 véhicules étaient produits chaque mois, chiffre qui ne pouvait être revu à la hausse au vu de la pénurie de matières premières et de matériel ainsi que du manque de main-d’œuvre. Les administrateurs responsables jusqu’en automne 1949 ont pris les bonnes décisions pour poursuivre la croissance de l’entreprise : ils ont mis sur pied un service après-vente ainsi qu’un système de distribution et ont démarré les exportations de la berline de Volkswagen à l’été 1947.

 

La décision de développer une production civile et de construire la Volkswagen Type 1 en série était le premier chapitre d’une histoire à succès unique. La relance précoce a permis à l’usine de Volkswagen GmbH d’occuper une excellente position de départ pour la reprise économique après l’introduction du mark allemand. Sous le nom officieux de « Coccinelle », la Type 1 est devenue plus populaire qu’aucun autre modèle auparavant dans le monde. Elle fait aussi figure d’exemple en ce qui concerne le délai de fabrication et le volume. C’est après 21 529 464 unités produites, dont 15,8 millions en Allemagne, que Volkswagen a décidé en juillet 2003 de mettre un terme à la production de la VW Coccinelle au Mexique.

A propos de Volkswagen Belgium

Press room Volkswagen Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle. Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée. Les informations relatives aux prix et aux équipements sont données à titre indicatif seulement. Les informations pour le marché belge se retrouvent sur le site:  www.volkswagen.be 

Profil du groupe:

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement les activités suivantes :

  • D'Ieteren Automotive distribue en Belgique les véhicules de marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. La société a une part de marché d’environ 22 % et 1,2 million de véhicules en circulation. Le modèle économique de D'Ieteren Auto est en train d'évoluer pour offrir des solutions de mobilité plus fluides, plus accessibles et plus durables afin d'améliorer la vie des citoyens au quotidien. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,6 milliards d’euros et 119,0 millions d’euros en 2019.
  • Belron (54,85% des droits de vote) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 39 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des assureurs. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 4,2 milliards d’euros et 400,5 millions d’euros en 2019.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 100 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 163,9 millions d’euros et 18,6 millions d’euros en 2019.
  • D’Ieteren Immo gère les intérêts immobiliers du groupe D’Ieteren en Belgique. Elle possède et gère quelque 30 biens immobiliers qui ont généré des revenus locatifs nets de 19,7 millions d’euros en 2019. Elle est également chargée de projets d'investissement et d'étudier la possibilité de rénover certains sites. 



Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy