Volkswagen initie un changement de système vers la mobilité électrique : début de la production de l’ID.3 à Zwickau

Volkswagen initie un changement de système vers la mobilité électrique : début de la production de l’ID.3 à Zwickau

Traduction

  • Cérémonie avec la chancelière Angela Merkel
  • Zwickau sera bientôt la plus grande usine de production de véhicules électriques en Europe
  • La conversion à la production de véhicules électriques renforce l’industrie automobile allemande et crée un solide cluster pour les véhicules électriques
  • Herbert Diess indique : « Avec l’ID.3, nous contribuons largement à la percée de la mobilité électrique »

La campagne électrique de Volkswagen s’intensifie : la production en série de l’ID.31 a commencé. La première voiture de la nouvelle génération de véhicules électriques (une ID.3 blanche) est sortie de la ligne d’assemblage sous les yeux de la chancelière Angela Merkel et de Herbert Diess, président du conseil d’administration du Groupe. Le Groupe Volkswagen prévoit de vendre quelque 22 millions de véhicules électriques dans le monde d’ici 2028 et de contribuer ainsi au déploiement de la mobilité électrique. À ce sujet, Zwickau joue un rôle clé : pour la première fois, une grande usine de production de véhicules est entièrement convertie à la mobilité électrique, grâce à un investissement de 1,2 milliard d’euros. Zwickau devrait déjà produire environ 100 000 véhicules électriques l’année prochaine. À compter de 2021, 330 000 voitures électriques quitteront la ligne d’assemblage chaque année. Le site deviendra ainsi l’usine de production de véhicules électriques la plus grande et la plus opérationnelle en Europe et un pionnier de la transformation du réseau de production mondial de Volkswagen.

« L’ID.3 va largement contribuer à la percée de la mobilité électrique. Elle permet une mobilité individuelle verte pour des millions de personnes et constitue un cap pour notre entreprise qui souhaite parvenir à un bilan climatique neutre d’ici 2050 », a indiqué Herbert Diess, président du conseil d’administration du Groupe, lors de la cérémonie à Zwickau.

 

Production neutre en carbone de l’ID.3

L’ID.3 repose sur la plate-forme modulaire électrique (MEB) de Volkswagen, qui est 100 % électrique et qui tire pleinement parti de toutes les possibilités de la mobilité électrique. Par conséquent, l’ID.3 affiche une autonomie élevée, dispose d’un habitacle très spacieux et offre une conduite dynamique. La version de base est proposée à moins de 30 000 € en Allemagne. L’ID.3 sera lancée presque simultanément sur différents marchés européens à l’été 2020. Plus de 35 000 clients internationaux ont déjà réservé une ID.3 et versé un acompte.

L’ID.3 établit de nouvelles références en matière de durabilité : la production est neutre en carbone, ce qui signifie que le véhicule est livré aux clients avec une empreinte neutre en carbone. Par exemple, la production des cellules de batterie de l’ID.3, particulièrement énergivore, est basée exclusivement sur de l’électricité verte. Les émissions du processus de production qui ne peuvent pour l’instant pas être évitées sont compensées, notamment par des investissements dans le projet de protection des forêts Katingan Mataya sur l’île indonésienne de Bornéo.

 

Les 8 000 salariés participent à un programme de qualification

Avec la transformation progressive de l’usine de Zwickau, Volkswagen convertit pour la première fois intégralement une grande usine de production de véhicules à la mobilité électrique. Un montant d’environ 1,2 milliard d’euros est investi dans la conversion. Au cours de l’étape d’agrandissement final qui débutera en 2021, six modèles reposant sur la plate-forme MEB seront produits à Zwickau pour trois marques du Groupe. Des parcours de qualification préparent les 8 000 travailleurs à la production de véhicules électriques et à l’utilisation de technologies haute tension. Au total, l’équipe de Zwickau aura suivi quelque 13 000 journées de formation d’ici fin 2020, garantissant des emplois pérennes à l’usine de Zwickau.

« L’ID.3 est un véhicule haute technologie produit dans une usine haute technologie. Avec quelque 1 700 robots, des systèmes de transport sans conducteur et des processus de production entièrement automatisés, Zwickau offre un avant-goût de ce que sera bientôt la production en série de véhicules électriques », commente Thomas Ulbrich, membre du conseil d’administration de la marque Volkswagen en charge de la mobilité électrique. « Au final, ce sont les personnes qui construisent les véhicules qui sont la clé de la réussite. Notre équipe saxonne a maîtrisé avec beaucoup de savoir-faire et de dévouement la phase de conversion de deux ans qui culmine aujourd’hui avec le démarrage de la production. C’est un travail d’équipe exceptionnel ! ».

 

Solide cluster pour les véhicules électriques dans l’industrie automobile allemande

Avec son entrée résolue dans le monde de la mobilité électrique, Volkswagen contribue largement à la protection de l’environnement et crée ainsi des perspectives à long terme pour les quelque 100 000 travailleurs de ses usines allemandes. « L’Allemagne doit être le moteur du changement et maîtriser l’ensemble de la chaîne de valeur de la mobilité électrique. C’est pour cette raison que nous produisons des véhicules électriques en Allemagne et que nous avons, dans le même temps, pris la décision de développer et de produire des moteurs électriques ainsi que des systèmes et des cellules de batterie. Un solide cluster autour des véhicules électriques émergera en Allemagne dans les années à venir », explique Herbert Diess, président du conseil d’administration de Volkswagen.

Outre la fabrication à l'usine de Zwickau, les usines de pièces de Brunswick, Kassel, Salzgitter et Wolfsburg sont elles aussi impliquées dans la production de l’ID.3. Elles fabriquent des composants essentiels tels que les moteurs électriques ou le système de batterie. Les usines de production de véhicules d’Emden et de Hanovre devraient commencer à produire des véhicules électriques à partir de 2022. Le Groupe coopère également avec Northvolt à la construction d’une grande usine de cellules de batterie à Salzgitter.

 

  1. Le véhicule n’est pas encore disponible à la vente en Europe.

 

Plus d'informations, les discours , les photos et les vidéos sur:  id3.vw-newsroom.com.

A propos de Volkswagen Belgium

Press room Volkswagen Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle. Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée


Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement trois activités articulées autour de marques fortes :

  • D’Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules des marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. Il est le premier distributeur de voitures en Belgique avec une part de marché d’environ 21% et 1,2 million de véhicules en circulation. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,4 milliards d’euros et 113,0 millions d’euros en 2018.
  • Belron (détenu à 54,10 %) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 35 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des clients des assurances. Elle a également étendu ses services aux marchés de la réparation et du remplacement automobiles et en cas de dommage immobilier. Le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,8 milliards EUR et 225,7 millions EUR en 2018.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 115 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 174,1 millions d’euros et 28,6 millions d’euros en 2018.



Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy