Histoire du Caddy - Quatre prédécesseurs et une success-story

Histoire du Caddy - Quatre prédécesseurs et une success-story

L’histoire du Caddy commence aux États-Unis, le pays des pick-up. C’est à Westmoreland, près de Pittsburgh, que Volkswagen produisit autrefois la Golf 1, également connue sous l’appellation Rabbit

Caddy 1 : de 1978 à 1992 (Europe) et 2007 (Afrique du Sud)

L’histoire du Caddy commence aux États-Unis, le pays des pick-up. C’est à Westmoreland, près de Pittsburgh, que Volkswagen produisit autrefois la Golf 1, également connue sous l’appellation Rabbit. Elle fut déclinée à partir de 1978 en une version Rabbit pick-up destinée au marché nord-américain. En 1982, Volkswagen introduisit ce véhicule polyvalent à la grande surface de chargement sur le marché européen. Le Caddy était né. Hormis les phares (rectangulaires en Amérique du Nord, ronds en Europe), les deux versions ne présentaient quasi aucune différence d’un continent à l’autre. Dès 1982, le Caddy destiné au marché européen fut construit à Sarajevo, l’actuelle capitale de la Bosnie-Herzégovine (ex-Yougoslavie). Peu avant, en 1981, la production du Caddy avait commencé à Uitenhage, en Afrique du Sud.

 

Le Caddy fit forte impression dès la première génération avec sa longueur de chargement de 1,83 m. Afin de protéger la cargaison, un hard-top en plastique renforcé de fibres de verre était proposé en option pour couvrir la zone de chargement, ce qui donnait ainsi au pick-up l’allure d’une petite fourgonnette citadine. Dès les années quatre-vingt, des carrossiers-transformateurs proposaient des superstructures pour transformer le Caddy en camping-car compact, préfigurant ainsi les futurs Caddy Tramper et Caddy Beach. En Europe, la production du tout premier Caddy basé sur la Golf 1 a cessé en 1992. L’usine sud-africaine d’Uitenhage a quant à elle continué de produire l’infatigable utilitaire léger jusqu’en 2007. Le Caddy de première génération a été construit à plus de 207 000 exemplaires dans le monde entier.

 

Caddy 2 (de 1995 à 2003)

Arrivé en 1995, le Caddy de deuxième génération avait pour bases techniques la SEAT Ibiza et la Polo de Volkswagen, avec une variante issue de ŠKODA également. La Volkswagen Caddy fut aussi vendue sous l’appellation SEAT Inca, avec une configuration pratiquement identique. Les deux modèles furent construits sur la même chaîne de production dans l’usine espagnole de Martorell. Dans un premier temps, contrairement au Caddy de première génération, le Caddy 2 fut proposé uniquement en version Fourgon ou Combi avec toit surélevé. Et pour cause : en Europe, c’est dans la version avec hard-top que le tout premier Caddy s’était le mieux vendu. Dans cette configuration, le deuxième Caddy devint une fourgonnette très prisée pour remplir toutes sortes de missions, allant du transport de courriers et colis aux déplacements professionnels des artisans et autres prestataires de services.

 

Le Caddy 2 était disponible uniquement avec des portes à vantaux. Son volume de chargement atteignait le chiffre impressionnant de 2,9 m³. En 1995, Volkswagen a dévoilé le concept « Vantasy », proposant un avant-goût des futures versions du camping-car Caddy (Tramp et Beach). En 1996, le marché accueillait un pick-up Caddy, de conception identique à la ŠKODA Felicia et produit en République tchèque. Le Caddy Family a suivi en 1997, préfigurant les futurs vans compacts. Au total, à la fin de la production du Caddy 2, environ 520 000 clients avaient opté pour un modèle de cette génération ou pour les modèles équivalents SEAT Inca et ŠKODA Felicia.

 

Caddy 3 (de 2003 à 2010)

Volkswagen Commercial Vehicles a lancé le Caddy de troisième génération en 2003. Il s’agissait d’un véhicule de conception entièrement nouvelle. Ce nouveau Caddy utilisait la même plate-forme technique (« PQ35 ») que la Golf 5 et le premier Touran. Le design du Touran et du Caddy de cette époque révélait des traits communs, notamment sur la partie avant. Mais à partir des montants B, le Caddy, conçu comme un ludospace, affichait sa propre personnalité avec un volume de chargement porté à 3,2 m³. Pour la première fois, le Caddy était vendu au choix avec des portes à vantaux à l’arrière ou avec un hayon largement dimensionné. Autre nouveauté sur ce segment, des portes coulissantes, très pratiques, étaient prévues à l’arrière.

 

Le Caddy de troisième génération pouvait transporter jusqu’à 7 personnes. En version Fourgon ou Combi, il s’est rapidement imposé comme l’un des utilitaires compacts les plus vendus des années 2000. Le nouveau Caddy Life a fait son entrée sur le marché en 2004. Il s’agissait d’un monospace abordable qui séduisait particulièrement les jeunes familles grâce à son exceptionnelle modularité. En effet, il possédait trois sièges rabattables et pliables à la deuxième rangée (un siège individuel plus une banquette à deux places) et deux sièges individuels supplémentaires à la troisième rangée qui pouvaient s’escamoter dans le plancher de chargement lorsqu’ils n’étaient pas utilisés afin de libérer tout l’espace.

 

2005 a vu arriver le nouveau Caddy Tramper, premier camping-car compact de la gamme regorgeant de solutions inventives. Il aura fallu attendre 2007 pour que la famille Caddy soit au complet avec le Caddy Maxi, allongé de 4,41 m à 4,88 m. En version Life, Combi et Fourgon, il a réussi à séduire de nouvelles clientèles grâce à son volume de chargement revu à la hausse. Entre 2003 et 2010, le Caddy 3 passait un cap avec plus de 856 000 exemplaires vendus. Comme le Caddy 4 et le nouveau Caddy de la génération actuelle, ce succès commercial était produit dans l’usine polonaise de Volkswagen Commercial Vehicles à Poznań.

 

Caddy 3 restylé (de 2010 à 2014)

Le Caddy est revenu en 2010 dans une version mise à jour. Que ce soit dans sa déclinaison Fourgon, Combi ou Van, il a fait l’objet de nombreuses améliorations techniques et esthétiques et a été équipé de série de l’ESP. Ce Caddy a été l’un des premiers modèles de son segment à être proposé avec transmission aux roues avant ou avec transmission intégrale 4MOTION en option, et ce, sur les deux versions d’empattement. Présenté en 2013, le Cross Caddy était un crossover à mi-chemin entre le SUV et le van compact, avec ses renforts extérieurs et sa transmission intégrale proposée en option. Quand le Caddy troisième du nom a cédé la place à son successeur en 2015, il s’en était vendu plus de 1,6 million d’exemplaires en onze années d’existence.

 

Caddy 4 (de 2015 à 2020)

En février 2015, Volkswagen Commercial Vehicles a invité la presse internationale à Poznań pour présenter le Caddy de quatrième génération. Il continuera d’être produit dans les versions Fourgon, Combi et Van compact jusqu’à l’arrivée progressive du nouveau Caddy de cinquième génération. Alors que le Fourgon reste réduit à deux places, les Combi et Van compact (cinq places de série) peuvent être commandés avec deux sièges individuels supplémentaires à la troisième rangée pour se transformer en véhicules sept places, à l’instar du Caddy 3. Peu après les débuts de la quatrième génération, Volkswagen Commercial Vehicles a lancé le successeur du Cross Caddy sur le marché : le Caddy Alltrack avec transmission intégrale en option. Ce crossover, mélange d’un SUV et d’un van compact, s’inscrit plus que jamais dans l’air du temps. Le Tramper a cédé la place au Caddy Beach et le Caddy EcoFuel (la variante CNG du Caddy 3) a été remplacé par le Caddy TGI.

 

La quatrième génération embarque une multitude de systèmes d’aide à la conduite pour améliorer le confort et la sécurité, à commencer par le système de surveillance des environs et assistance au freinage d’urgence autonome Front Assist avec freinage d’urgence en ville intégré, le régulateur adaptatif de la vitesse ACC, le détecteur de fatigue et le freinage anti-multicollision. Qu’il s’agisse du concept, du design ou de l’équipement, la cinquième génération du Caddy perpétue le succès des générations précédentes : en mars 2018, Volkswagen Commercial Vehicles a franchi le cap des 2 millions d’exemplaires produits pour le Caddy de troisième et quatrième génération, tous assemblés dans l’usine de Poznań en Pologne. Et jusqu’à la fin de l’année 2019, le Caddy 4 sorti en 2015 représentait à lui seul 722 000 exemplaires sur ce total.

A propos de Volkswagen Belgium

Press room Volkswagen Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle. Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

Profil du groupe:

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement les activités suivantes :

  • D'Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules de marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. La société a une part de marché d’environ 22 % et 1,2 million de véhicules en circulation. Le modèle économique de D'Ieteren Auto est en train d'évoluer pour offrir des solutions de mobilité plus fluides, plus accessibles et plus durables afin d'améliorer la vie des citoyens au quotidien. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,6 milliards d’euros et 119,0 millions d’euros en 2019.
  • Belron (54,85% des droits de vote) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 39 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des assureurs. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 4,2 milliards d’euros et 400,5 millions d’euros en 2019.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 100 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 163,9 millions d’euros et 18,6 millions d’euros en 2019.
  • D’Ieteren Immo gère les intérêts immobiliers du groupe D’Ieteren en Belgique. Elle possède et gère quelque 30 biens immobiliers qui ont généré des revenus locatifs nets de 19,7 millions d’euros en 2019. Elle est également chargée de projets d'investissement et d'étudier la possibilité de rénover certains sites. 



Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy