Volkswagen et Ford signent des accords concernant les utilitaires légers, l’électrification et la conduite autonome dans le cadre de leur alliance mondiale (traduction)

Volkswagen et Ford signent des accords concernant les utilitaires légers, l’électrification et la conduite autonome dans le cadre de leur alliance mondiale (traduction)

  • Les deux entreprises s’associent pour les utilitaires légers : Volkswagen Commercial Vehicles conçoit et assemble une camionnette urbaine, tandis que Ford se concentre sur un fourgon pour le segment des véhicules d’une tonne. Volkswagen commercialisera également un pick-up Amarok de taille moyenne basé sur le châssis de la Ford Ranger à partir de 2022
  • L’alliance prévoit de produire près de 8 millions de véhicules pour ses trois projets de véhicules utilitaires confondus
  • Ford va construire un véhicule électrique destiné à l’Europe, basé sur la plate-forme modulaire pour véhicules électriques (MEB) de Volkswagen à partir de 2023 et table sur plus de 600 000 unités produites pluriannuellement
  • À la suite du récent investissement de Volkswagen dans Argo AI, Ford et Volkswagen travailleront désormais ensemble sur la conduite autonome. Le système de conduite autonome (Self-Driving System, SDS) d’Argo sera intégré dans des modèles distincts des deux entreprises
  • L’alliance ne prévoit pas de participation croisée entre les deux constructeurs et devrait générer des gains d’efficience considérables chaque année

Ford Motor Company et Volkswagen AG ont signé plusieurs accords dans le cadre de leur alliance mondiale. Les projets convenus permettront de répondre encore mieux aux besoins des clients en Europe et dans d’autres régions, et d’exploiter les atouts de chaque entreprise dans les segments des pick-up de taille moyenne ainsi que des véhicules utilitaires et des véhicules électriques. Les projets de coopération ont été annoncés l’année passée par Ford et Volkswagen.

À travers cette alliance, les deux entreprises souhaitent notamment proposer plus rapidement des nouvelles technologies et une gamme de modèles plus large à leurs clients. Elles prévoient une croissance continue de la demande mondiale en véhicules utilitaires et en véhicules électriques performants qui permettra ainsi des économies d’échelle importantes dans leurs portefeuilles respectifs.

 

L’alliance Volkswagen/Ford

•           encouragera la production d’un pick-up de taille moyenne conçu et construit par Ford qui sera proposé dès 2022 par Volkswagen Commercial Vehicles dans sa propre gamme de modèles sous la forme d’un Amarok ;

•           renforcera davantage l’activité véhicules utilitaires des deux entreprises dès l’année prochaine, avec une camionnette urbaine basée sur le modèle de Caddy le plus récent conçu et assemblé par Volkswagen Commercial Vehicles. Ford développera par la suite un fourgon commun dans le segment des véhicules d’une tonne ;

•           soutiendra la stratégie de mobilité électrique des deux entreprises, ce qui se traduira par le lancement d’un véhicule électrique Ford basé sur la plate-forme modulaire pour véhicules électriques (MEB) de Volkswagen et destiné au marché européen à partir de 2023.

L’alliance prévoit de mettre au point et de produire près de 8 millions de véhicules pour ses trois projets de véhicules utilitaires confondus.

« Au vu de la pandémie de Covid-19 et de ses conséquences sur l’économie mondiale, il est plus que jamais essentiel de forger des alliances solides entre des entreprises fortes », déclare Herbert Diess, directeur de Volkswagen. « Cette collaboration réduira efficacement les coûts de développement, permettra une distribution mondiale plus généralisée des véhicules électriques et des utilitaires assoira de manière déterminante la position de chacune des entreprises. »

« Cette alliance arrive à un moment de grand enthousiasme pour l’interaction entre des véhicules connectés de plus en plus malins et un monde de plus en plus intelligent », explique Jim Hackett, CEO de Ford. « Cela crée d’énormes possibilités pour élaborer des solutions innovantes aux questions de mobilité mondiales et créer des avantages extraordinaires pour nos clients, même si, en même temps, les entreprises doivent se montrer prudentes dans leurs choix d’investissement. »

Tant Ford que Volkswagen possèdent des gammes bien établies de fourgons et de pick-up dans le monde, comprenant des modèles populaires tels que le Transit et le Ranger pour Ford, et le Transporter, le Crafter, le Caddy et l’Amarok pour Volkswagen Commercial Vehicles.

« Aujourd’hui, les véhicules utilitaires sont d’une importance capitale pour Ford et représentent un secteur d’activité que nous voulons faire croître et auquel nous voulons donner un coup d’accélérateur. Le travail conjoint avec Volkswagen sur ces plates-formes apportera aux deux entreprises des avantages financiers significatifs au niveau du développement, des usines ainsi que des équipements et outillages », ajoute Jim Farley, Chief Operating Officer de Ford.

« Indépendamment de cela, Ford va étoffer son catalogue de variantes électriques à batterie de la Ford Transit et de la Ford F-150 au cours des deux années à venir pour ses clients, qui accordent une importance croissante au zéro émission et qui sont à la recherche d’une connectivité, d’un traitement des données et d’une intelligence artificielle performants. »

« La collaboration avec Ford est un composant essentiel de notre stratégie GRIP 2025+ et fait partie de la transformation actuelle de Volkswagen Commercial Vehicles », indique Thomas Sedran, président du conseil d’administration de Volkswagen Commercial Vehicles. « Cette coopération à long terme avec Ford renforcera notre très bonne position dans le secteur des utilitaires légers, en particulier sur nos marchés européens clés, et prouve que nous sommes en train de réussir à mettre en œuvre notre plan étape par étape. »

 

L’utilisation de la plate-forme MEB de Volkswagen par Ford en Europe constitue une autre pierre angulaire de la stratégie de mobilité électrique de Volkswagen et contribue aux efforts des deux entreprises vers l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat de 2015. Volkswagen et Ford souhaitent également explorer d’autres possibilités de coopération sur les véhicules électriques.

 

Sur plusieurs années à compter de 2023, Ford compte sur la livraison de plus de 600 000 véhicules électriques basés sur la plate-forme MEB. Le modèle prévu combinera un espace généreux aux avantages de la propulsion électrique. Le véhicule, qui sera imaginé et conçu par Ford à Cologne-Merkenich, permettra au constructeur d’ajouter un modèle à son offre de véhicules électriques, aux côtés de la Mustang Mach-E totalement électrique qui sera présentée en 2021.

 

Par ailleurs, les deux constructeurs pourront bientôt utiliser le système de conduite autonome Self-Driving System (SDS) d’Argo AI pour construire chacun des véhicules autonomes distincts ultraperformants. La semaine dernière, Volkswagen a mené à bien l’investissement qu’elle avait annoncé dans Argo AI, l’entreprise sise à Pittsburgh dans laquelle Ford détient déjà des parts de propriété et en matière de développement.

 

La décision de Volkswagen et de Ford d’investir toutes deux dans Argo AI illustre la manière dont des alliances peuvent garantir le développement de technologies pionnières qui requièrent énormément de ressources et de temps. Le SDS d’Argo AI est actuellement le premier système de conduite autonome accompagné de plans de déploiement commercial en Europe et aux États-Unis. Les activités mondiales de Ford et de Volkswagen permettront à la plate-forme d’Argo AI d’atteindre le plus grand potentiel de déploiement géographique de toutes les technologies autonomes à ce jour. Il s’agit là d’un facteur non négligeable dans le développement rentable et réussi d’un tel système.

 

L’alliance Volkswagen/Ford n’inclut pas de propriété croisée entre les entreprises qui resteront concurrentes sur le marché.

A propos de Volkswagen Belgium

Press room Volkswagen Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle. Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

Profil du groupe:

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement les activités suivantes :

  • D'Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules de marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. La société a une part de marché d’environ 22 % et 1,2 million de véhicules en circulation. Le modèle économique de D'Ieteren Auto est en train d'évoluer pour offrir des solutions de mobilité plus fluides, plus accessibles et plus durables afin d'améliorer la vie des citoyens au quotidien. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,6 milliards d’euros et 119,0 millions d’euros en 2019.
  • Belron (54,85% des droits de vote) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 39 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des assureurs. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 4,2 milliards d’euros et 400,5 millions d’euros en 2019.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 100 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 163,9 millions d’euros et 18,6 millions d’euros en 2019.
  • D’Ieteren Immo gère les intérêts immobiliers du groupe D’Ieteren en Belgique. Elle possède et gère quelque 30 biens immobiliers qui ont généré des revenus locatifs nets de 19,7 millions d’euros en 2019. Elle est également chargée de projets d'investissement et d'étudier la possibilité de rénover certains sites. 



Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy