Ford et Volkswagen étendent leur collaboration mondiale dans les domaines de la conduite autonome et de l’électrification

Ford et Volkswagen étendent leur collaboration mondiale dans les domaines de la conduite autonome et de l’électrification

  • Volkswagen va rejoindre Ford et investir dans Argo AI, une société spécialisée dans le développement de plates-formes logicielles d’intelligence artificielle pour les véhicules autonomes, évaluée à plus de 7 milliards de dollars. Ce rapprochement permet aux deux constructeurs automobiles d’intégrer indépendamment le système de conduite autonome d’Argo AI dans leurs propres véhicules, et ce, à une échelle mondiale inédite.
  • Ford utilisera la plate-forme modulaire pour véhicules électriques (MEB) de Volkswagen pour concevoir et construire au moins un véhicule 100 % électrique de grande série proposé aux clients européens à compter de 2023. En accédant à l’architecture électrique de Volkswagen, Ford pourra étoffer son portefeuille de véhicules encore plus efficacement.
  • Ford et Volkswagen ont également l’intention de concevoir des utilitaires et des pick-up de taille moyenne pour chaque marque sur certains marchés mondiaux à partir de 2022. Le partage des coûts de développement devrait générer des synergies significatives.
  • L’alliance mondiale entre Volkswagen et Ford, qui n’implique pas de participation croisée entre les deux entreprises, devrait engendrer des gains d’efficacité annuels pour chacune d’entre elles.

Ford Motor Company et Volkswagen AG annoncent l’élargissement de leur coopération mondiale qui englobe désormais la mobilité électrique et la conduite autonome (en collaboration avec Argo AI) en vue d’introduire la technologie de conduite autonome aux États-Unis et en Europe. Par cette alliance, les deux entreprises veulent améliorer leur compétitivité et encore mieux servir leurs clients tout en créant des synergies au niveau des coûts et du capital.

 

Herbert Diess, Président du conseil d’administration de Volkswagen, Jim Hackett, PDG de Ford, et Bryan Salesky, PDG d’Argo AI, ont confirmé que Volkswagen se joignait à Ford pour investir dans Argo AI, une entreprise spécialisée dans le développement de plates-formes logicielles d’intelligence artificielle pour les véhicules autonomes. Grâce à la future collaboration avec Ford et Volkswagen, le système de conduite autonome (Self-Driving System ou SDS) d’Argo AI est le premier de la sorte à disposer de plans de déploiement commercial tant en Europe qu’aux États-Unis.

En outre, Argo AI pourra tirer parti de la portée mondiale des deux constructeurs automobiles afin d’implanter sa technologie sur d’autres marchés. Volkswagen et Ford intégreront indépendamment le SDS d’Argo AI dans leurs propres véhicules afin d’appuyer leurs initiatives distinctes en matière de services de mobilité. Le SDS d’Argo AI devrait permettre la conduite automatisée de niveau 4 du SAE et, plus particulièrement, ouvrir de nouvelles possibilités pour le covoiturage et les services de livraison de marchandises dans les zones urbaines à forte densité.

En contrepartie, Ford et Volkswagen auront une participation égale dans Argo AI et disposeront, ensemble, d’une majorité substantielle. Les parts restantes seront utilisées comme enveloppe d’incitation pour les salariés d’Argo AI. La transaction définitive est soumise aux approbations des autorités de surveillance compétentes et aux autres conditions contractuelles habituelles.

« Même si Ford et Volkswagen restent deux concurrents indépendants sur le marché, cette collaboration commune avec Argo AI sur une technologie essentielle nous permet d’augmenter nos capacités, notre envergure et notre portée géographique », explique Jim Hackett. « Les synergies qui en résulteront dans de nombreux domaines nous permettront de mobiliser toute la puissance de notre alliance mondiale pour mettre au points des véhicules intelligents destinés à un monde intelligent. »

Ford deviendra l’un des premiers constructeurs automobiles à utiliser la plate-forme modulaire pour véhicules électriques (MEB) de Volkswagen pour produire un véhicule zéro émission de grande série qui sera proposé sur le marché européen à partir de 2023. Ford prévoit de livrer plus de 600 000 de ces véhicules en six ans en Europe. Par ailleurs, des discussions sont en cours sur un deuxième modèle Ford basé sur la plate-forme MEB destiné aux clients européens.

La stratégie européenne de Ford consiste notamment à continuer à exploiter ses points forts, notamment les véhicules utilitaires, les crossovers irrésistibles et des véhicules emblématiques importés tels que la Mustang et l’Explorer.

Depuis 2016, Volkswagen a investi environ 7 milliards de dollars dans la mise au point de son architecture MEB. Le constructeur prévoit d’utiliser cette plate-forme pour construire environ 15 millions de véhicules pour le Groupe Volkswagen rien qu’au cours des 10 prochaines années.

Du côté de Ford, l’utilisation de l’architecture MEB de Volkswagen fait partie de son investissement mondial de plus de 11,5 milliards de dollars dans l’électrification de sa flotte à travers le monde et vient étayer la promesse faite par la marque d’offrir à ses clients européens une large gamme de véhicules électriques tout en satisfaisant à ses engagements en faveur du développement durable.

« À terme, de plus en plus de clients, mais aussi l’environnement, tireront profit de l’architecture pour véhicules électriques de Volkswagen. Notre alliance avec Ford prend une tournure de plus en plus prometteuse et nous continuons à étudier d’autres secteurs dans lesquels nous pourrions collaborer », explique Herbert Diess. « Notre plate-forme MEB va ainsi nous permettre de réduire les coûts de développement des véhicules zéro émission, ce qui devrait favoriser une adoption plus large et plus rapide des véhicules électriques au niveau mondial. Cela améliore le positionnement des deux entreprises grâce à des gains d’efficacité accrus, à une croissance renforcée et à une compétitivité améliorée. »

L’alliance porte sur l’investissement conjoint de Volkswagen et de Ford dans Argo AI, mais n’implique pas de participation croisée entre les deux entreprises. Elle est également indépendante de l’investissement dans Argo AI. Elle est gérée par un comité conjoint présidé par Jim Hackett et Herbert Diess et composé de cadres des deux entreprises.

Les entreprises espèrent également livrer des pick-up de taille moyenne à une clientèle mondiale (à compter de 2022), puis se lancer dans les utilitaires.

 

Actionnaires à part égale dans Argo AI

Au total, Volkswagen va investir 2,6 milliards de dollars dans Argo AI, dont 1 milliard de dollars de participation financière et 1,6 milliard de dollars à travers l’apport de sa filiale Autonomous Intelligent Driving (AID). Cette dernière compte plus de 200 experts, dont la plupart ont participé au développement des technologies de conduite autonome pour le Groupe Volkswagen.

Dans le cadre de la transaction, Volkswagen va également acquérir des actions d’Argo AI auprès de Ford pour 500 millions de dollars sur une période de trois ans. Ford va, quant à elle, investir les 600 millions de dollars restant de son engagement de financement d’Argo AI prévu à hauteur d’un milliard de dollars. Au total, la transaction représente une valorisation de plus de 7 milliards de dollars pour Argo AI. Les deux constructeurs automobiles estiment que la création de nouveaux segments liés à la conduite autonome offre un potentiel de croissance significatif. Argo AI prévoit de collaborer étroitement avec Ford et Volkswagen, leur donnant accès aux technologies nécessaires à la mise au point et à la production à grande échelle de véhicules autonomes entièrement intégrés, pour un développement sûr, fiable et durable dans le covoiturage et les services de livraison de marchandises.

« Argo AI a la chance de disposer d’une équipe de classe mondiale grâce à la mission clairement établie et à l’engagement de déploiement de nos partenaires. Si l’on y ajoute les salariés d’AID, nous disposerons d’effectifs mondiaux capables d’attirer d’autres talents exceptionnels. Sans compter que, grâce à Ford et à Volkswagen, la technologie d’Argo AI pourrait un jour toucher pratiquement tous les marchés d’Amérique du Nord et d’Europe et être utilisée par de multiples marques et sur une multitude d’architectures de véhicule », explique Bryan Salesky, cofondateur d’Argo AI.

Basée à Munich, AID deviendra le siège européen d’Argo AI et sera dirigée par le PDG actuel d’AID, Karlheinz Wurm. Avec l’arrivée des travailleurs d’AID, l’équipe d’Argo AI passera de 500 à environ 700 collaborateurs dans le monde. Avec son siège social mondial situé à Pittsburgh en Pennsylvanie et le site d’AID à Munich, Argo AI exploite désormais cinq centre de développement, dont ceux de Dearborn dans le Michigan, Cranbury dans le New Jersey et Palo Alto en Californie. En collaboration avec Ford, Argo AI teste également sa technologie SDS à Miami et à Washington D.C. où il est également prévu de déployer des services commerciaux.

 

Ford va utiliser la plate-forme MEB de Volkswagen sur 600 000 véhicules

Ford veut créer son propre modèle de véhicule électrique basé sur la plate-forme MEB. Celui-ci devrait être mis au point dans le centre de développement de Köln-Merkenich et commercialisé à partir de 2023.

Les deux entreprises veulent également étendre leur coopération aux véhicules électriques. Ford et Volkswagen se muent en fournisseurs d’une mobilité durable et abordable, la mobilité électrique étant une priorité stratégique clé pour les deux entreprises.

L’accord avec Ford devient une composante capitale de la stratégie électrique de Volkswagen, qui vient soutenir le développement de l’électrification de l’industrie automobile et amplifier ainsi les efforts engagés au niveau mondial pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat et la neutralité en CO2 qu’il implique d’ici 2050.

 

La collaboration pour les pick-up et les utilitaires en bonne voie

Ford et Volkswagen ont également l’intention de s’entendre sur les véhicules utilitaires légers et les pick-up de taille moyenne afin d’améliorer leurs compétitivité respective sur les marchés mondiaux clés. Le travail commun sur ces gammes de véhicules devrait être source de gains d’efficacité significatifs pour les deux entreprises.

Selon les termes de cette coopération, Ford se chargera du développement technique et de la construction des pick-up de taille moyenne pour les deux entreprises pour des clients en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie-Pacifique et en Amérique du Sud. Le lancement de ces véhicules est prévu pour 2022 sur les principaux marchés. Par ailleurs, toujours pour les deux entreprises, Ford devrait prendre en charge le développement technique et la construction de véhicules utilitaires plus grands pour les clients européens à compter de 2022, tandis que Volkswagen s’occupera de l’introduction d’un utilitaire urbain destiné à l’Europe et à d’autres marchés mondiaux.

Volkswagen et Ford sont toutes deux solidement implantées dans le segment des utilitaires légers, avec des modèles populaires tels que la famille Transit et le Ranger pour Ford et les modèles Transporter, Caddy et Amarok pour Volkswagen.

Les deux entreprises s’attendent à ce que la demande mondiale pour les pick-up de taille moyenne et les véhicules utilitaires augmente au cours des cinq prochaines années. Par conséquent, une collaboration sur ces segments clés leur permettra d’introduire des technologies et des innovations plus rapidement et de faire une meilleure utilisation de leurs capacités de production.

 

********************************

For news releases, related materials and high-resolution photos and video, visit
www.media.ford.com and https://www.volkswagen-newsroom.com/

 

Forward Looking Statements
Statements included herein may constitute “forward-looking statements” within the meaning of the Private Securities Litigation Reform Act of 1995. Forward-looking statements are based on current expectations for future events. Actual results could differ materially from those stated because of risks, uncertainties and other factors, including those related to market acceptance of new and existing products and mobility services; defects that result in delays in new model launches, recall campaigns, or increased warranty; modifications to product plans to comply with safety, emissions, fuel economy, and other regulations; and cybersecurity risks. Forward-looking statements speak only as of the date of their initial issuance. For additional discussion, see Item 1A in Ford’s 2018 Form 10-K report.

 

Picture: Volkswagen CEO Dr. Herbert Diess and Ford President and CEO Jim Hackett.

A propos de Volkswagen Belgium

Press room Volkswagen Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle. Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée


Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement trois activités articulées autour de marques fortes :

  • D’Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules des marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. Il est le premier distributeur de voitures en Belgique avec une part de marché d’environ 21% et 1,2 million de véhicules en circulation. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,4 milliards d’euros et 113,0 millions d’euros en 2018.
  • Belron (détenu à 54,10 %) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 35 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des clients des assurances. Elle a également étendu ses services aux marchés de la réparation et du remplacement automobiles et en cas de dommage immobilier. Le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,8 milliards EUR et 225,7 millions EUR en 2018.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 115 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 174,1 millions d’euros et 28,6 millions d’euros en 2018.



Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy