Début de la production en série d’une légende automobile : il y a 70 ans, la première VW Coccinelle quittait la chaîne de montage de l’usine de Wolfsburg

Début de la production en série d’une légende automobile : il y a 70 ans, la première VW Coccinelle quittait la chaîne de montage de l’usine de Wolfsburg

Dimanche 10 janvier 2016 — Les premières Volkswagen Type 1 – le modèle qui, sous le nom de Coccinelle, fut par la suite vendu à plus de 21 millions d’exemplaires – quittèrent la chaîne de montage en 1945, peu de temps après le premier Noël de l’après-guerre. À la fin de l’année 1945, seules 55 voitures au total avaient cependant été construites. Le début de la production en série fut une entreprise largement improvisée et, au cours des mois qui suivirent, les pénuries de matériaux entravèrent les activités. Toutefois, les premiers véhicules étaient des symboles d’espoir visibles et signifiaient un nouveau départ pour l’usine automobile placée sous contrôle britannique.

 

 

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, en 1945, seules 630 voitures connues sous le nom de « KdF-Wagen » avaient été produites. L’usine ultramoderne construite spécialement pour la fabrication de ce modèle, dans ce qui allait devenir l’actuel Wolfsburg, faisait partie de l’industrie d’armement allemande pendant la guerre et produisait essentiellement des équipements militaires. Le site fut occupé par les troupes américaines le 11 avril 1945. En juin 1945, le gouvernement militaire britannique prit sous sa tutelle l’usine et son personnel, composé d’environ 6.000 travailleurs.

Le 22 août 1945, le major Ivan Hirst, âgé de 29 ans et nommé depuis peu cadre dirigeant, reçut une première commande de 20.000 berlines, qui offrit un avenir à l’usine et à son personnel et évita le démantèlement des installations. Ces véhicules étaient principalement destinés à être utilisés par les forces d’occupation alliées, mais ils devaient également permettre d’assurer des soins de santé dans les zones rurales. En 1946 et 1947, la production plafonna pour l’essentiel à un millier de véhicules par mois. Ce ne fut qu’après la réforme monétaire de juin 1948 que des acheteurs privés se manifestèrent en grand nombre.

 

Les racines britanniques de Volkswagen demeurent perceptibles aujourd’hui encore. Ce sont les Britanniques qui convertirent l’usine à la production civile et qui veillèrent à la qualité des véhicules. Ils accordèrent une grande attention au service et à la satisfaction des besoins des clients et développèrent un réseau de concessionnaires qui, en 1948 déjà, couvrait les trois zones occidentales de l’Allemagne. Le démarrage de l’exportation, en octobre 1947, marqua les premiers pas de la société sur la scène internationale. Les premières élections du comité d’entreprise, en novembre 1945 (soit six mois seulement après la fin de la guerre), introduisirent les principes de participation démocratique du personnel au sein de l’usine. Lorsque l’entreprise Volkswagenwerk GmbH passa à des mains allemandes, en octobre 1949, elle était parée pour le début du miracle économique allemand.

 

« Volkswagen a eu beaucoup de chance que sa robuste berline aide le gouvernement militaire britannique à remplir ses fonctions administratives et que l’usine soit confiée à Ivan Hirst. Cet homme pragmatique et habile a apporté à l’usine et à son personnel une vision, motivant tant les militaires britanniques que les travailleurs allemands à transformer une usine sur le déclin en une entreprise florissante axée sur le marché. Il connaissait les qualités de la berline Volkswagen et il les a introduites sur la route », résume le Dr Manfred Grieger, responsable de la Communication historique de Volkswagen Aktiengesellschaft.

 

La Coccinelle joua un rôle décisif dans le développement de la démocratie et de la mobilité dans l’Allemagne de l’après-guerre. Par la suite, elle s’imposa dans de nombreux autres pays, devenant une ambassadrice de premier plan dans la promotion d’une image positive de l’Allemagne. La fabrication de la Coccinelle, sur son dernier site de production de Puebla, au Mexique, cessa à la fin du mois de juillet 2003. Avec plus de 21 millions d’exemplaires construits, la Coccinelle est devenue une légende automobile chère au cœur de millions de personnes. Sa silhouette caractéristique est reconnue partout.