La montée en puissance de la transformation numérique de Volkswagen

La montée en puissance de la transformation numérique de Volkswagen

 

  • La création d’une plate-forme commune à l’ensemble du Groupe et de services numériques pour l’écosystème « Volkswagen We » s’accélère
  • 3,5 milliards d’euros prévus pour le projet de numérisation d’ici 2025
  • Projets de coopération et acquisitions visant à développer des compétences dans le domaine des logiciels prévus dans un futur proche
  • Objectif : passer de constructeur automobile à fournisseur de services de mobilité avec une flotte de véhicules entièrement connectée

Volkswagen se transforme : l’entreprise accélère le développement de son écosystème avec son propre savoir-faire en matière de logiciels et les performances des partenaires externes. L’automobile deviendra un point central dans l’Internet des objets.

« Nous avons une vision claire, c’est de continuer à construire des véhicules sophistiqués. Dans le futur, nos Volkswagen deviendront cependant de plus en plus des dispositifs numériques “sur roues” », a annoncé Jürgen Stackmann, membre conseil d’administration de la marque Volkswagen en charge des ventes, lors d’une conférence de presse au bureau de représentation du Groupe à Berlin. « Nos clients feront partie d’un écosystème que nous avons nommé “Volkswagen We”. Ce système complète l’expérience Volkswagen “sur roues” et permet d’intégrer le monde numérique de nos clients dans le véhicule », a commenté Jürgen Stackmann. En outre, la marque espère que les interfaces ouvertes encourageront également des tiers à participer à la création d’une communauté forte en apportant leur propre logiciel.

 

Rôle toujours plus important du logiciel dans les voitures

Selon Michael Jost, directeur de la stratégie de la marque Volkswagen et de la stratégie produit du Groupe, les logiciels et services associés contribueront grandement à la différenciation au sein de l’industrie automobile dans le futur. Il explique : « Pour faire face à cette évolution, nous devons d’une certaine façon réinventer l’automobile. »

Cela comprend une architecture informatique de véhicule repensée et plus simple, qui sera appliquée pour la première fois dans la famille de modèles électriques I.D. à partir de 2020. Cette architecture informatique se passe d’unités de commande distinctes qui fonctionnent avec un logiciel spécifique au constructeur. Il y a aujourd’hui jusqu’à 70 de ces unités dans un véhicule. En lieu et place, l’intelligence du véhicule sera concentrée dans seulement quelques ordinateurs utilisant un langage de programmation unifié. Dans le futur, les logiciels proviendront d’une source : le client bénéficiera de services basés sur le système d’exploitation automobile « vw.OS ». Michael Jost explique : « séparer le matériel du logiciel ouvre la voie à des mises à jour et mises à niveau constantes. » En outre, cela représente le passage au niveau suivant sur le chemin de la conduite autonome.

 

2020 sera un tournant pour la marque Volkswagen

2020 sera donc un tournant pour la marque Volkswagen. Alors qu’aujourd’hui, près d’1,5 million de véhicules sans accès en ligne peuvent déjà se connecter à Internet grâce à la solution « Volkswagen Connect », Volkswagen commencera à connecter l’ensemble de sa flotte à partir de cette date. Chaque année, plus de cinq millions de nouveaux véhicules feront ainsi partie de l’Internet des objets.

Volkswagen a également réaligné son modèle de vente afin de maintenir l’écosystème aussi ouvert et accessible que possible. Pour la première fois, les nouveaux contrats de concession permettent à Volkswagen de s’impliquer directement auprès des clients tout au long du cycle de vie du véhicule. Les clients peuvent ainsi recevoir des offres sur mesure sans avoir à prendre rendez-vous dans un garage.

 

Création d’une plate-forme commune à l’ensemble du Groupe

La colonne vertébrale de l’écosystème sera la plate-forme commune à l’ensemble du Groupe, la « One Digital Platform » (ODP). Celle-ci se base principalement sur la technologie du Cloud et connecte la voiture, le client et les services. L’ODP assure la connexion avec la nouvelle architecture informatique englobant les services Volkswagen ou ceux de partenaires externes qui sont intégrés dans l’écosystème Volkswagen.

« Volkswagen est à la tête du développement de l’ODP pour toutes les marques du Groupe. En outre, nous recherchons d’autres soutiens externes. Nous annoncerons prochainement des partenariats », a indiqué Christoph Hartung, Responsable Digital & New Business / Services Mobilité de la marque Volkswagen.

 

Plus de 3,5 milliards d’euros pour la campagne de numérisation d’ici 2025

Avec sa stratégie Transform 2025+, la marque a lancé le plus grand processus de changement de son histoire. D’ici 2025, Volkswagen compte jouer un rôle de premier plan dans la nouvelle industrie automobile, trouver des solutions de mobilité innovantes et devenir le leader mondial du marché de l’e-mobilité. Passer de constructeur automobile à fournisseur de services de mobilité avec une flotte connectée sera au centre de l’attention.

La marque Volkswagen prévoit d’investir près de 3,5 milliards d’euros dans sa campagne numérique et compte générer un chiffre d’affaires de plusieurs milliards avec les offres et services numériques.

A propos de Volkswagen Belgium

Press room Volkswagen Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle. Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

Profil du groupe:

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement les activités suivantes :

  • D'Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules de marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. La société a une part de marché d’environ 22 % et 1,2 million de véhicules en circulation. Le modèle économique de D'Ieteren Auto est en train d'évoluer pour offrir des solutions de mobilité plus fluides, plus accessibles et plus durables afin d'améliorer la vie des citoyens au quotidien. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,6 milliards d’euros et 119,0 millions d’euros en 2019.
  • Belron (54,85% des droits de vote) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 39 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des assureurs. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 4,2 milliards d’euros et 400,5 millions d’euros en 2019.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 100 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 163,9 millions d’euros et 18,6 millions d’euros en 2019.
  • D’Ieteren Immo gère les intérêts immobiliers du groupe D’Ieteren en Belgique. Elle possède et gère quelque 30 biens immobiliers qui ont généré des revenus locatifs nets de 19,7 millions d’euros en 2019. Elle est également chargée de projets d'investissement et d'étudier la possibilité de rénover certains sites. 



Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy