« Nous proposons une “coopération électrique” »

« Nous proposons une “coopération électrique” »

Michael Jost, directeur de la stratégie chez Volkswagen, souligne la volonté de la marque de rendre sa plate-forme MEB accessible à d’autres constructeurs, permettant ce faisant une réduction des coûts.

 

Dans une interview accordée au quotidien berlinois Tagesspiegel, M. Jost déclare que la plate-forme modulaire pour véhicules électriques (MEB) ne doit pas devenir une référence uniquement pour le Groupe Volkswagen : « Je pense qu’en matière de coûts et d'évolutivité, nous sommes le champion du secteur. C’est pourquoi nous voulons rendre la plate-forme MEB accessible à l’ensemble de l’industrie. C’est un changement de paradigme. » Il signale également que les discussions menées par Volkswagen avec certains concurrents, en particulier dans le segment de masse, sont déjà à un stade avancé.

La plate-forme MEB constitue la base technique de la famille ID., la prochaine génération de véhicules électriques de Volkswagen. La famille ID. regroupe notamment l’ID. compacte, qui sortira des lignes d’assemblage de Zwickau dès fin 2019, le van ID. Buzz, le SUV ID. Crozz et la berline ID. Vizzion. La plate-forme devrait être utilisée pour 15 millions de véhicules dans l’ensemble du Groupe d’ici 2025.

 

Taillée sur mesure pour les véhicules électriques

La plate-forme MEB est une plate-forme technologique développée spécialement pour les véhicules 100 % électriques. Elle permet des autonomies comparables à celles des véhicules essence actuels au prix des modèles diesel existants. En outre, l’architecture MEB ménage plus d’espace et garantit un confort et une dynamique accrus. La motorisation se compose avant tout d’un moteur électrique monté sur l’essieu arrière avec l’électronique de puissance et la transmission, d’une batterie plate haute tension placée dans le plancher de façon à gagner de l’espace et d’équipements auxiliaires intégrés à l’avant du véhicule.

La plate-forme MEB et la famille ID. font partie de la campagne électrique du Groupe Volkswagen à laquelle l’entreprise consacrera plus de 30 milliards d’euros d’ici 2023. À l’horizon 2025, les marques du Groupe prévoient d’augmenter le nombre de leurs modèles 100 % électriques de six actuellement à plus de 50. M. Jost, également directeur de la stratégie produit du Groupe, souligne que les véhicules électriques n’impliquent en aucune façon un renoncement : « Nous construisons des voitures électriques branchées, agréables à conduire, élégantes et totalement connectées. » Dès 2023, 2024 au plus tard, Volkswagen devrait lancer sur le marché un modèle électrique de la taille du T-Roc à moins de 20 000 euros.

 

Volkswagen soutient la lutte contre le changement climatique

En même temps, M. Jost précise que la campagne électrique est une contribution importante à la lutte contre le changement climatique. « Volkswagen est un acteur d’importance mondiale, ce qui signifie que nous avons aussi une responsabilité à l’échelle mondiale. Pour nos enfants et nos petits-enfants, il est crucial que nous réussissions à limiter le réchauffement climatique à deux degrés », poursuit-il. Volkswagen soutient les objectifs de l’accord de Paris sur le climat.

À titre d’exemple concret, il cite l’ID. compacte qui sera un véhicule électrique zéro émission. L’introduction de ce modèle est rendue possible par une efficacité énergétique élevée et l’utilisation d'électricité verte lors de la phase de production, chaîne d’approvisionnement comprise. Volkswagen compensera les émissions inévitables en investissant dans la préservation des forêts ou dans le reboisement.

 

Liberté et responsabilité

M. Jost souligne que pour être efficace, la lutte contre le changement climatique nécessite une stratégie de décarbonation à l’échelle mondiale. Celle-ci doit également comprendre la réorganisation du secteur des transports, qui est responsable de 14 % des émissions de gaz à effet de serre. « Mais ce n’est pas assez. La lutte contre le changement climatique est notre plus grand défi mondial. Nous devons y apporter une réponse qui brise la mentalité cloisonnée. Nous avons besoin d’une ligne de conduite responsable qui implique tous les secteurs économiques. »

M. Jost invite à utiliser la phase de croissance économique actuelle pour changer de cap, ajoutant qu’un transport efficace est une condition sine qua non au dynamisme économique. Volkswagen prône une mobilité individuelle qui combine la liberté personnelle avec la responsabilité envers l’environnement et le climat. Michael Jost explique : « Nous avons un plan et nous sommes en train de le mettre en œuvre. La campagne électrique est bénéfique pour notre entreprise et pour la société. »

La plate-forme MEB constitue la base technique de la famille ID. La motorisation se compose d’un moteur électrique monté sur l’essieu arrière avec l’électronique de puissance et la transmission, d’une batterie plate haute tension placée dans le plancher de façon à gagner de l’espace et d’équipements auxiliaires intégrés à l’avant du véhicule.

A propos de Volkswagen Belgium

Press room Volkswagen Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle. Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée


Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement trois activités articulées autour de marques fortes :

  • D’Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules des marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. Il est le premier distributeur de voitures en Belgique avec une part de marché d’environ 21% et 1,2 million de véhicules en circulation. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,4 milliards d’euros et 113,0 millions d’euros en 2018.
  • Belron (détenu à 54,10 %) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 35 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des clients des assurances. Elle a également étendu ses services aux marchés de la réparation et du remplacement automobiles et en cas de dommage immobilier. Le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,8 milliards EUR et 225,7 millions EUR en 2018.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 115 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 174,1 millions d’euros et 28,6 millions d’euros en 2018.



Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy