Volkswagen développe une voiture électrique pour la course de côte la plus célèbre au monde

Volkswagen développe une voiture électrique pour la course de côte la plus célèbre au monde

Jeudi 19 octobre 2017 —  

·         Record sur la légendaire montagne de Pikes Peak (USA)

·         Prototype électrique, équipé de la technologie de demain

·         Volkswagen fait son retour, après plus de 30 ans

 

Un nouveau défi pour le sport moteur, avec la technologie de demain : Volkswagen développe une voiture 100 % électrique pour la course de côte la plus célèbre au monde. Le prototype à transmission intégrale prendra le départ de la Pikes Peak International Hill Climb le 24 juin 2018 dans le Colorado (USA) pour établir un nouveau record dans la catégorie des véhicules électriques en franchissant la ligne d’arrivée à 4 300 m d’altitude. Ce nouveau projet en sport automobile fait partie de la transformation de Volkswagen, qui ambitionne de devenir le principal constructeur de véhicules électriques : d’ici à 2025, la marque proposera 23 modèles entièrement électriques.

Frank Welsch, responsable du développement, indique : « Notre voiture de course électrique sera dotée d’une batterie et d’un système de transmission innovants. Le test de résistance extrême sur la montagne de Pikes Peak nous apportera des informations clés pour le perfectionnement du prototype, tout en étant une vitrine pour nos produits et leur technologie. »

Le véhicule est développé par Volkswagen Motorsport, en étroite collaboration avec le Développement technique à Wolfsburg. « Nous considérons la course de Pikes Peak comme un nouveau départ. C’est la première fois que nous développons une voiture de course complètement électrique. De plus, ce projet est une étape cruciale dans notre changement de cap en matière de compétition automobile. Notre équipe est littéralement électrisée à l’idée de relever ce défi majeur », explique Sven Smeets, directeur de Volkswagen Motorsport. La dernière participation de l’écurie à la course de côte de Pikes Peak remonte à 1987 : l’impressionnante Golf, équipée de deux moteurs, avait alors manqué de peu la ligne d’arrivée. « Il est grand temps de prendre notre revanche », continue S. Smeets.