Volkswagen Commercial Vehicles investit plus de 1,8 milliard d’euros dans l’avenir de la marque en 2019

Volkswagen Commercial Vehicles investit plus de 1,8 milliard d’euros dans l’avenir de la marque en 2019

  • La stratégie GRIP 2025+ représente le plus vaste programme de transformation de l’histoire de la marque
  • En 2019, les investissements physiques et les frais de développement vont dépasser les 1,8 milliard d’euros pour les nouveaux produits, la transformation des usines et la mise en place de nouveaux modèles commerciaux
  • Volkswagen Commercial Vehicles entreprend sa transformation après un exercice très réussi : augmentation des livraisons, chiffre d’affaires au même niveau que l’année précédente
  • Thomas Sedran : « Notre stratégie est une réponse aux mutations de l’industrie. Nous allons passer du statut de pur constructeur automobile à celui de fournisseur de services de mobilité »

Fort d’un excellent exercice 2018, Volkswagen Commercial Vehicles prépare à présent l’avenir de la marque. La stratégie GRIP 2025+ décrit cette transition, marquée par de nouveaux produits, la transformation des usines et le développement de nouveaux services de mobilité. « Si nous organisons la transition au plus haut niveau de l’industrie, c’est parce que nous sommes solides financièrement et capables d’exploiter les synergies au sein du Groupe. Notre nouvelle stratégie nous permet de suivre un plan très clair et d’accélérer franchement le rythme. Nous sommes en train de passer du statut de pur constructeur automobile à celui de fournisseur de mobilité. C’est pour cela que nous investissons plus de 1,8 milliard d’euros rien que cette année », explique Thomas Sedran, président du conseil d’administration de la marque Volkswagen Commercial Vehicles.

 

Dans un contexte difficile, la marque a enregistré la deuxième meilleure performance de son histoire lors de l’exercice 2018. Ses ventes se sont en effet établies à 11,9 milliards d’euros, soit pratiquement au même niveau que l’année précédente. Le résultat d’exploitation a quant à lui légèrement reculé, passant de 853 l’année passée à 780 millions d’euros. Ce résultat moins important s’explique par la hausse des dépenses de consommation intermédiaire liées aux nouveaux produits, les effets négatifs de taux de change et les répercussions de la nouvelle procédure d’essai WLTP. En livrant environ 500 000 véhicules, Volkswagen Commercial Vehicles a dépassé l’exercice précédent, un chiffre qui souligne sa position de constructeur de véhicules utilitaires légers chef de file en Europe.

 

Cette année, la marque s'attend à ce que les livraisons atteignent au moins le niveau de l'année précédente, mais dans une conjoncture encore plus difficile. Dans le même temps, 2019 va être une année de mutation cruciale pour la marque. Sous le slogan « We transport success », la stratégie GRIP 2025+ va apporter des réponses aux grands défis de l’industrie que constituent la lutte contre le changement climatique, la numérisation, les nouveaux services de mobilité et la conduite autonome. Parallèlement, si les produits personnalisés pour les professionnels et les véhicules destinés aux familles et aux loisirs vont rester des activités essentielles de la marque, ils seront toutefois de plus en plus souvent complétés par des services de mobilité et de transport innovants.

 

Pour atteindre cet objectif, le développement de la conduite autonome à l’échelle du Groupe va être concentré à Hanovre. Alexander Hitzinger, nouveau membre du conseil d’administration de la marque responsable du développement, va s’acquitter de cette mission pour l’ensemble du Groupe Volkswagen. Pour créer de nouveaux services de mobilité, Volkswagen Commercial Vehicles valorise aussi le savoir-faire de MOIA. Après des essais réussis à Hanovre, la filiale de Volkswagen s’apprête à lancer ses activités à Hambourg avec des navettes 100 % électriques basées sur le Crafter.

 

La collaboration prévue avec Ford, son nouveau partenaire d’alliance, vient encore renforcer la position concurrentielle de Volkswagen Commercial Vehicles. Les deux constructeurs se complètent tant sur le plan de leurs forces régionales que de leurs produits respectifs. Les premiers contrats ont ainsi été signés, portant notamment sur le développement d’un pick-up appelé à succéder à l’Amarok. Mais la coopération concerne encore d’autres domaines potentiels, par exemple des projets de véhicules supplémentaires, la conduite autonome ou l’utilisation partagée de plates-formes de mobilité électrique.

 

Le signe le plus tangible de l’entrée de Volkswagen Commercial Vehicles dans l’ère électrique est l’I.D. BUZZ, qui sera produit à Hanovre à partir de 2022. Il s’agit de la version 100 % électrique de la légendaire gamme Transporter. « L’I.D. BUZZ est certainement le produit le plus important de l’année à venir », indique Thomas Sedran. « Il symbolise en même temps l’avenir de la marque : un concept zéro émission, extrêmement innovant et générateur d’émotions. La prochaine génération de Bulli sortira aussi des chaînes de notre usine mère. Love is back ! »

A propos de Volkswagen Belgium

Press room Volkswagen Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle. Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée


Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement trois activités articulées autour de marques fortes :

  • D’Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules des marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. Il est le premier distributeur de voitures en Belgique avec une part de marché d’environ 21% et 1,2 million de véhicules en circulation. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,4 milliards d’euros et 113,0 millions d’euros en 2018.
  • Belron (détenu à 54,10 %) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 35 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des clients des assurances. Elle a également étendu ses services aux marchés de la réparation et du remplacement automobiles et en cas de dommage immobilier. Le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,8 milliards EUR et 225,7 millions EUR en 2018.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 115 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 174,1 millions d’euros et 28,6 millions d’euros en 2018.



Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy