Le Buggy est de retour, mais en version électrique !

Le Buggy est de retour, mais en version électrique !

  • Volkswagen présente un concept dans le style des légendaires Buggys américains des années 1960 et 1970
  • Le langage de design clair et sculptural montre ce que sont les véritables sensations de conduite
  • Première mondiale au Salon de l’Automobile de Genève

Volkswagen ressuscite une légende ! Début mars, le Groupe basé à Wolfsburg présentera la première version 100 % électrique d’un nouveau buggy. Inspiré des populaires buggys américains, le concept est basé sur la plate-forme modulaire pour véhicules électriques (MEB) et témoigne de la polyvalence de cette nouvelle plate-forme.

« Un buggy est plus qu’un simple véhicule, c’est un art de vivre automobile. Il s’agit de l’idée renvoyée par la nouvelle ID. BUGGY, qui montre à quoi ressemble l’interprétation moderne et non rétro d’un tel classique et, surtout, le lien émotionnel que la mobilité électrique peut créer », explique Klaus Bischoff, designer en chef de la marque Volkswagen.

Le concept du buggy 100 % électrique s’inspire des modèles historiques originaires de Californie : à l’époque, le châssis de la Coccinelle servait de base, alors qu’aujourd’hui, la plate-forme MEB se montre tout aussi flexible. Conformément au style du modèle, la réinterprétation de l’authentique buggy se passe de toit fixe et de portières conventionnelles. En outre, les roues indépendantes dotées de pneus tout-terrain et les bas de caisse ouverts ajoutent la touche finale à son apparence.

Ce nouveau concept reposant sur la plate-forme MEB montre que celle-ci ne s’adresse pas uniquement aux modèles de grande série. À l’instar de la plate-forme de la Coccinelle à l’époque, elle a aussi le potentiel pour être utilisée sur de petites séries.

L’histoire qui unit les véhicules récréatifs et la technologie de Volkswagen n’est pas récente : de la Coccinelle cabriolet aux variantes complètement ouvertes comme le Buggy Meyers-Manx, en passant par des versions de carrosserie spéciales réalisées par des entreprises telles que Hebmüller et Rometsch, de nombreuses solutions créatives et parfois exclusives sur la base de la Coccinelle ont vu le jour pendant des décennies. Dans le monde, quelque 250 000 véhicules ont été construits en petite série ou en pièce unique jusque dans les années 1980.

Cette pièce unique, le concept du buggy 100 % électrique, sera présentée en première mondiale lors du 89e Salon de l’Automobile de Genève (du 7 au 17 mars 2019). La conférence de presse de la marque Volkswagen aura lieu de 5 mars à 10 h dans la halle 2.

 

 

Return of a legend

It stands for freedom, wind in the hair and the smell of sea air. Elvis, James Bond and Steve McQueen, they all drove it: the dune buggy of the 1960s and 70s. Now the cult classic car returns – this time all-electric. The new Volkswagen study, based on the Modular Electric Toolkit (MEB), is celebrating its premiere at the Geneva International Motor Show.

In 1964, US-American Bruce Meyers assembled the first dune buggy: Handmade, open to the elements - without doors or roof – and based on a shortened Beetle chassis. He was seeking an alternative to the heavy four-wheel jeeps, in order to move faster through the Californian dunes. The first buggy, the “Meyers Manx”, was born. In 1967, he proved on the Mexican peninsula “Baja California”, that he had indeed created a real alternative. He set a new record time, racing through the desert from Tijuana to La Paz, in his first Monocoque-Manx. Quickly, the fun car conquered the beaches of the American coast and became a cult-classic car of the 70s. Up until the 1980s, around 250,000 individual Beetle-based vehicles were built worldwide – as one-offs or at low volumes: From the Beetle Cabriolet to special bodies from companies such as Hebmüller and Rometsch, and the famous, completely open Meyers-Manx Buggy.

In 1967, he proved on the Mexican peninsula “Baja California”, that he had indeed created a real alternative. He set a new record time, racing through the desert from Tijuana to La Paz, in his first Monocoque-Manx. Quickly, the fun car conquered the beaches of the American coast and became a cult-classic car of the 70s. Up until the 1980s, around 250,000 individual Beetle-based vehicles were built worldwide – as one-offs or at low volumes: From the Beetle Cabriolet to special bodies from companies such as Hebmüller and Rometsch, and the famous, completely open Meyers-Manx Buggy.

The modern, non-retro interpretation of a classic”

The legend is set to be revived: The study of the ID. Buggy will be celebrating its premiere at the 89th International Motor Show in Geneva. The conceptional approach is based on the famous historical models from California: While they were rolling on Beetle chassis, the Modular Electric Toolkit (MEB), a platform developed specifically for electric vehicles, proves to be just as flexible.

The authentic reinterpretation of the original has been achieved without a fixed roof and classic doors. In addition, freestanding wheels with off-road tyres and open side skirts dominate the overall impression.

“A buggy is more than a car. It’s an attitude towards life. This is notably embodied in the new ID. Buggy: It visualises a modern, non-retro interpretation of such a classic and, most of all, that electric mobility can be very emotional,” states Klaus Bischoff, Head of Design at Volkswagen.

The new MEB concept proves, that this fully electric platform can be of use for more than large-scale series production models. The Modular Electric Toolkit has the potential, just as the Beetle-chassis did at the time, to customise low-series vehicles, making them able to find the light of day - demonstrating once again, that „e“ also stands for emotion.

A propos de Volkswagen Belgium

Press room Volkswagen Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle. Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée


Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement trois activités articulées autour de marques fortes :

- D’Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules des marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. Il est le premier distributeur de voitures en Belgique avec une part de marché d’environ 21% et 1,2 million de véhicules en circulation fin 2017. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,3 milliards d’euros et 85,9 millions d’euros en 2017.

- Belron (détenu à 54,85%) fait la différence pour ses clients en prenant en charge leurs problèmes quotidiens avec soin et professionnalisme. Il est le leader mondial de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules à travers plus de dix marques principales, dont Carglass®, Safelite® AutoGlass et Autoglass®. De plus, il gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des clients des assurances. Belron étend actuellement son offre de services à la résolution des problèmes de personnes ayant besoin d’assistance pour réparer leur véhicule ou leur habitation. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,5 milliards d’euros et 189,8 millions d’euros en 2017.

- Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 115 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 155 millions d’euros et 25 millions d’euros en 2017.

Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy