Le nouveau carburant renouvelable R33 BlueDiesel participe à la réduction des émissions de CO2 des véhicules

Le nouveau carburant renouvelable R33 BlueDiesel participe à la réduction des émissions de CO2 des véhicules

  • Le R33 BlueDiesel permet de réduire durablement les émissions de CO2
  • De l’huile alimentaire usagée est essentiellement convertie en carburant
  • Réduction de CO2 d’au moins 20 % par rapport au diesel classique

Phase de test achevée avec succès : Volkswagen teste le nouveau carburant R33 BlueDiesel dans sa station-service interne de Wolfsburg depuis janvier 2018. Ce carburant innovant permet de réduire les émissions de CO2 d’au moins 20 % par rapport au diesel classique grâce à l’utilisation de biocarburants. Il aide également les clients majeurs à atteindre leurs objectifs de protection du climat de leur flotte de véhicules.

Les premiers à tester le nouveau carburant ont été les employés de Volkswagen. Pendant neuf mois, ils ont fait le plein des véhicules de l’entreprise avec du R33 BlueDiesel uniquement. Environ un tiers du nouveau carburant est constitué de composants renouvelables.

 

Atteindre les objectifs climatiques avec le BlueDiesel

Le concept R33 a été développé par Volkswagen en collaboration avec l’Université de Coburg et d’autres partenaires du projet. Depuis janvier 2018, le carburant est fourni par Shell Global Solutions en coopération avec Tecosol et Neste, qui produisent des carburants certifiés conformes aux normes européennes. Le R33 BlueDiesel respecte la norme diesel DIN EN 590 et satisfait à tous les critères d’utilisation d’un carburant standard, sans avoir à répondre à d’autres exigences. Ce carburant innovant est particulièrement intéressant pour les clients majeurs de Volkswagen dont les véhicules diesel circulent beaucoup, car son utilisation contribue à la réalisation des objectifs de protection du climat.

 

De la friteuse au réservoir

Les frites jouent un rôle important dans la production de matières premières pour les biocarburants puisque leur huile de cuisson, habituellement jetée après usage, est maintenant utilisée à bon escient. Des processus modernes permettent, en effet, d’employer judicieusement ces déchets. L’huile est filtrée, nettoyée et transformée en un mélange de paraffine ou biodiesel, qui est ensuite ajouté au diesel de base. Le R33 BlueDiesel, par exemple, affiche une teneur en éléments biologiques qui peut atteindre une valeur de 33 % basée exclusivement sur des résidus et des déchets. Il est donc possible de réduire de 20 % au minimum le CO2 par rapport au diesel classique. Conforme à la norme diesel, le R33 BlueDiesel peut être utilisé dans les véhicules diesel sans qu’il soit nécessaire de modifier le moteur.

 

Vers une production en série

La phase de test ayant été achevée avec succès, le R33 BlueDiesel est désormais utilisé en permanence dans les stations-service de Volkswagen à Wolfsburg et une autre phase de test a débuté à l’usine Volkswagen de Salzgitter. D’autres lieux devraient suivre prochainement. Thomas Garbe, directeur du projet issu du département développement de Volkswagen indique : « Les réactions par rapport au R33 BlueDiesel sont très encourageantes pour Volkswagen et pour les partenaires du projet. Le R33 BlueDiesel convient tout particulièrement aux entreprises qui utilisent des véhicules diesel en raison de leur grande autonomie, mais qui souhaitent atteindre également leurs objectifs environnementaux. Nous nous préparons, à moyen terme, à une hausse significative de la demande de carburants liquides issus de matières résiduelles et de biocarburants modernes ».

A propos de Volkswagen Belgium

Press room Volkswagen Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle. Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée


Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement trois activités articulées autour de marques fortes :

- D’Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules des marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. Il est le premier distributeur de voitures en Belgique avec une part de marché d’environ 21% et 1,2 million de véhicules en circulation fin 2017. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,3 milliards d’euros et 85,9 millions d’euros en 2017.

- Belron (détenu à 54,85%) fait la différence pour ses clients en prenant en charge leurs problèmes quotidiens avec soin et professionnalisme. Il est le leader mondial de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules à travers plus de dix marques principales, dont Carglass®, Safelite® AutoGlass et Autoglass®. De plus, il gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des clients des assurances. Belron étend actuellement son offre de services à la résolution des problèmes de personnes ayant besoin d’assistance pour réparer leur véhicule ou leur habitation. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,5 milliards d’euros et 189,8 millions d’euros en 2017.

- Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 115 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 155 millions d’euros et 25 millions d’euros en 2017.

Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy